TurquieVision
Fouilltes de Sagalassos

Saveurs d’Istanbul

le 2012/08/06

Toutes les saveurs de la Turquie se retrouvent à Istanbul, le choix ne manque pas.

Si vous avez un petit creux après votre visite du palais de Topkapı ou de Sainte-Sophie, le fastfood typique du quartier est tout proche : les köfte de Sultanahmet, petites boulettes de viande hachée, grillées, sont servies en compagnie de salade des haricots blancs. Un ayran, yaourt liquide battu et coupé avec de l’eau et du sel, est l’accompagnement parfait. Comme dessert, goûtez l’ırmık helvası, gâteau de semoule servi tiède et saupoudré de cannelle, un régal !

Rien ne vaut mieux un petit détour par le Marché aux Epices pour aiguiser vos papilles. Odeurs de mille et une épices et condiments vendus à l’intérieur et à l’extérieur du Bazar, variété impressionnante de fromages et d’olives, mais aussi de fruits secs, exposés sur les étalages du marché permanent qui se tient à l’extérieur du marché vous surprendront agréablement. Contrairement aux idées reçues, la Turquie est un des plus importants pays producteurs de fromages. Néanmoins, le palais français est parfois étonné du goût salé de certains fromages, dû à l’apport de sel nécessaire à sa conservation surtout dans les régions est et sud-est du pays où les températures grimpent allègrement…

La cuisine turque est réputée pour ses kebab, autrement dit les plats à base de viande grillée.  Vous trouverez une très bonne adresse non seulement pour les kebab mais aussi pour les gâteaux turcs, y compris les baklava nappés de miel, à côté du Marché aux Epices, dans un cadre convivial et avec une vue superbe sur la Corne d’Or et notamment le pont de Galata.

Il serait réducteur de limiter les délices de Turquie au mot kebab, qui d’ailleurs regroupe bien plus de spécialités qu’on ne le croit.

Les amateurs de poissons auront plaisir à découvrir l’un des nombreux marchés aux poissons, qu’il s’agisse de celui de Kumkapı, de Karaköy ou de Galatasaray, trois parmi tant d’autres.

C’est aussi l’occasion de déguster divers mezze de la cuisine méditerranéenne dans le quartier piéton de Kumkapı ou dans l’une des nombreuses tavernes de Tünel ou de Nevizade dans le quartier de Beyoğlu.

Après avoir traversé le pont de Galata offrant des vues superbes sur la vieille ville et permettant de côtoyer les pêcheurs imperturbables alignés en rangs d’oignons de part et d’autre du pont, un funiculaire datant de 1874 permet d’atteindre le vieux quartier de Pera. C’est là qu’on trouve le plus grand choix culinaire d’Istanbul, pour tous les goûts et tous les budgets.

Il ne faut pas rater les vendeurs ambulants de moules farcies au riz, le Passage aux Fleurs abritant une dizaine de restaurants où on peut tester les vins turcs en grignotant des amuse-gueule, les brasseries à l’entrée du Balik Pazarı – marché aux poissons de Galatasaray évoqué ci-dessus – où l’on sert des moules frites avec de la bière, les meyhane, ces tavernes turques dans la rue Nevizade et enfin les restaurants du type de “meyhane raffinée” à Asmalimescit, pour noyer la fatigue de la journée dans un verre de rakı, l’anis local.

Allez également à Ortaköy, au bord du Bosphore, pour découvrir une autre spécialité turque de restauration rapide, le kumpir. Il s’agit d’une pomme de terre assez grosse, cuite au four et fourrée ensuite d’ingrédients divers et variés tels que carottes, maïs, olives, petits pois, champignons, cornichons, çacık et agrémenté de mayonnaise et de ketchup.

Si vous traversez le Bosphore pour vous rendre sur la rive asiatique, Üsküdar, un des plus vieux quartiers musulmans d’Istanbul, vous permettra de découvrir certaines facettes de la cuisine traditionnelle, voire ottomane. Le seul souci consistera à choisir entre les plats à l’huile d’olive, ceux mijotés aux saveurs délicates et de garder une place pour les desserts de la cour impériale.

En tirant vers Kadiköy toujours sur la rive asiatique, ancienne Calcédoine, vous découvrirez la variété  des cuisines régionales turques, notamment du sud et du sud-est de la Turquie qui sont les plus réputées. Le marché de Kadiköy vaut également le déplacement par son authenticité et la qualité des produits qui y sont vendus. Les petits restaurants « rapides » pour les jeunes n’y manquent pas non plus.

Afiyet olsun ! Que cela vous fasse du bien !


2 Responses to “Saveurs d’Istanbul”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>



Turquie Web GuideL'agenda CulturelGalerie VidéoBlog


Switch to our mobile site