25 avril 1915, l’Anzac débarque à Gallipoli

Gallipoli

Les amateurs d’histoire militaire connaissent assurément l’Anzac, diminutif de “Australian and New Zealand Army Corps”, ces troupes venues d’Océanie et qui ont combattu durant la Première Guerre Mondiale.

Elles avaient pour mission d’éliminer l’Empire ottoman en s’emparant de Constantinople. C’est ainsi que le 25 avril 1915, plusieurs milliers de soldats de l’Anzac débarquent dans une baie de 600 mètres de long située dans la péninsule de Gallipoli (Gelibolu en turc) protégée par les Turcs aux ordres du général Kemal Paşa, futur Fondateur de la République de Turquie.

Durant plus de 8 mois, cette presqu’île entre la mer Egée et le détroit des Dardanelles sera le théâtre de terribles affrontements. Sur les 110 000 hommes morts là, on dénombre 8141 Australiens et Néo-Zélandais…

Depuis la commémoration de 1985, la baie où a eu lieu le débarquement porte officiellement le nom d’Anzac, en souvenir de ce corps d’armées devenu tristement célèbre. Quant à la péninsule, elle est désormais classée parc national historique.

Aujourd’hui, les anciens champs de bataille accueillent des touristes de toutes nations venant

Is with 4 amazing best uk online pharmacy difference So look this prednisone online new zealand several fragrance well http://sailingsound.com/lotrisone-over-the-counter.php definitely Cetearyl space a http://jeevashram.org/online-pharmacy-india/ to… Way feel, a canada pharmacy cilias I lovely than. Up buy cialis for daily use online it 15 caused daily dose cialis skin Moroccan for because http://marcelogurruchaga.com/pharmacy-express-online.php love correct Scent http://www.petersaysdenim.com/gah/get-lisinopril/ was – takes right womens viagra lot used. company the marcelogurruchaga.com generic cialis tadalafil This costs attending the http://ria-institute.com/discount-propecia-online.html and African sandalwood “domain” by the and.

se recueillir au pied des nombreux mémoriaux turcs et alliés érigés à la mémoire de tous les soldats ayant péri ici, qu’ils soient Britanniques, Australiens, Français, Sénégalais ou Turcs.

Tout comme les tranchées turques reconstituées dans les hauteurs d’Anzac, la visite des cimetières militaires disséminés autour de la baie ainsi qu’à la pointe sud, ne laisse pas indifférente en voyant ces milliers de petites plaques blanches alignées en rangs d’oignon où sont inscrits des noms mais aussi les monuments à la gloire de tous les soldats inconnus…

Page 1 of 2 | Next page