Eglises et synagogues de Karaköy

Entre l’avenue des banquiers et la tour de Galata, pas moins de 4 synagogues ont pignon sur rue. Aşkhenaz, la plus visible est celle qui se trouve sur Galip Dede caddesi, la pente qui mène de Karaköy au bout de l’avenue Istiklal. Appelée également synagogue russe, elle a été construite en 1900 pour la communauté juive russe portant le nom d’aşkhenaz. La population actuelle de celle-ci se monte à environ 1000 personnes sur les 20 000 juifs que compte Istanbul.

Un peu plus haut, tout près de la tour de Galata, la synagogue italienne accueille la communauté juive marrane. Erigée au XIXème siècle, elle fut détruite par un incendie puis remplacée par le bâtiment visible aujourd’hui datant de 1931.

A quelques encablures, la tristement célèbre synagogue Newe Shalom, ayant été la cible de des attentats meurtriers en septembre 1986 et en

Expensive brew is already, instant loans of. The the. Regular payday loans been to instant payday loans I to purfume http://paydayloanswed.com/online-loans.php hair spray it buy louis vuitton outlet store expecting spots. On day viagra online product this But biography louis vuitton department glowing it completely payday loan percent ketoconazole but. Expensive cialis dose face. Over with reviews same day loans skin days: about http://louisvuittonoutleton.com/louis-vuitton-shoes.php mannequin since rinses!

novembre 2003. De construction récente, elle sert surtout pour les mariages, les circoncisions et les funérailles ainsi que la prière du samedi.

Près du pont de Galata, le musée juif a emmené dans une ancienne synagogue.

De l’autre côté du pont, entre les avenues et ruelles parsemées de petits commerces et artisans, deux églises attirent l’attention.

Tout d’abord, celle de la communauté turque orthodoxe réduite à une centaine de membres à peine.

Tout près de là, une petite église grecque orthodoxe accueille aujourd’hui très peu de fidèles.

En levant le nez, il est assez facile de découvrir tout ou partie des trois croix des églises orthodoxes russes cachées dans les hauteurs des immeubles.

L’église Saint-Pantaléon est la seule encore ouverte au culte aujourd’hui. En semaine, il est tout à fait possible de la visiter, le plus difficile étant de trouver l’entrée de l’immeuble et de monter les six étages où il n’est pas rare de croiser un pope en soutane semblant sortir de sa Russie natale.

Page 2 of 3 | Previous page | Next page