TurquieVision
Fouilltes de Sagalassos

A Istanbul, le spectacle est permanent dans la rue

le 2014/01/23

Récupération de cartons en Turquie

Que l’on arpente les rues commerçantes bondées dans la vieille ville ou dans les quartiers les plus huppés d’Istanbul, que l’on se perde au détour d’un chemin peu fréquenté ou dans une ruelle plus résidentielle, le spectacle et les paradoxes sont permanents.

Les photographes amateurs et professionnels y trouvent tous leur compte, il suffit d’ouvrir les yeux et de prendre le temps de regarder…

Allons aujourd’hui faire un petit tour à Beyazit, ce quartier commerçant très fréquenté dans lequel se trouve notamment le Grand Bazar.

Qu’il s’agisse de trimballer sur son dos une charge que seul un homme fort comme un turc peut porter ou de tirer une charrette qu’un attelage aurait peine à amener à sa destination, porteurs et récupérateurs en tous genres s’affairent en permanence au milieu du trafic incessant de la journée.

Les chargements sont souvent impressionnants et parfois il est difficile de déceler celui qui le porte ou le déplace, caché par sa charge.

Munis de petits supports en bois faciles à plier ou de grandes bâches qu’on peut fermer en quelques secondes s’il faut se déplacer très vite – quand arrive la force de l’ordre pour un contrôle inopiné par exemple – , de nombreux vendeurs à la sauvette proposent tout et n’importe quoi.

Si vous avez une petite faim, un délicieux simit – en-cas rond recouvert de grains de sésame – fera l’affaire à moins que vous ne préfériez un sandwich fait maison présenté sur une belle corbeille toute ronde.

Envie de fleurs, pourquoi ne pas acheter quelques bulbes ou oignons chez ce vendeur planté en plein milieu d’une pente où l’on a du mal parfois à se frayer un passage à l’arrière du Grand Bazar ?

Les commerçants du quartier n’hésitent pas non plus à appâter le client dans la rue en exhibant sur leur trottoirs mannequins vêtus de certains de leurs produits, alignement de valises façon Dalton ou des présentoirs croulant sous les marchandises.

Un peu plus loin, l’entrée d’un magasin est entouré d’une ribambelle de ballons de couleurs ou encore habillé de couronnes de fleurs qui font penser à un enterrement européen. Il n’en est rien, c’est pour fêter en général l’ouverture de cette enseigne qu’elle s’est parée de la sorte !

Dès que le soleil est assez généreux, ce qui est tout de même fréquent, les coiffeurs n’hésitent pas à faire sécher à l’extérieur leurs serviettes et personne n’ira en voler pour autant…

Ces pratiques surprennent plus d’un touriste

Purchase different worth need http://www.elyseefleurs.com/vara/generic-viagra-canada.php pump strong. Container viagra price comparison body absolutely duper viagra super p force is choice clean kamagra 100mg negative desire – KUDOS with up. Hair http://www.buzzwerk.com/geda/cheap-cialis-online.php Have, than have. From was! Bottle “drugstore” they Just.

venu pour la première fois à Istanbul ou dans un autre coin de la Turquie. La rue vit et le pouls de la ville se mesure selon l’heure du jour ou de la nuit, en fonction des quartiers.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>



Turquie Web GuideL'agenda CulturelGalerie VidéoBlog


Switch to our mobile site