TurquieVision
Fouilltes de Sagalassos

Pergame, ville égéenne inscrite au Patrimoine Mondial de l’Unesco – 1ère partie

le 2016/08/10
Basilique rouge de Bergama

Basilique rouge de Bergama

La ville de Pergame qui domine la rivière Bakirçay dans la région égéenne de la Turquie, à une centaine de kilomètres au nord d’Izmir, figure sur la liste du Patrimoine Mondial de l’Unesco depuis le 22 juin 2014 grâce à ses innombrables richesses.

Deux jours sur place permettent de profiter pleinement à la fois de ses joyaux archéologiques que sont l’Asclepeion – vestiges antiques de la ville basse -, l’Acropole, le musée où sont exposés des vestiges de la région mais aussi la vieille ville où le temps semble s’être arrêté.

C’est là que nous allons commencer notre visite avec tout d’abord la basilique rouge – Kızıl Avlu -, impressionnant vestige d’un temple romain datant du 2ème siècle et dédié aux dieux égyptiens.

En cours de restauration depuis avril 2015 pour une durée de deux ans, le site est tout de même ouvert à la visite. Son nom provient de ses murs en brique, autrefois parés de marbre. Deux tours en pierre, dont l’une abrite une mosquée, entourent le sanctuaire.

Dans la cour sont exposées de ci de là quantités de pierres, certaines ornées de décors ou de frises. La statue du dieu égyptien Sekhmet a pu être reconstituée grâce à l’aide financière d’une Fondation, avec notamment une partie des fragments découverts lors des fouilles effectuées depuis les années 1930. Elle trône, de ses 8,5 mètres de hauteur, sur l’esplanade côté sud.

Non loin de la basilique rouge, en revenant vers le musée, le hammam Hacı Hekim, restauré en 2007 par la Direction Générale des Fondations, vous ouvre ses portes. Bel exemple d’archicture de la période ottomane, sa construction remonte à 1513. Il comprend deux dômes et deux parties, une en surface, réservée aux hommes, une autre en descendant quelques marches sur la droite, destinée aux femmes.

Hammam Hacı Hekim à Bergama

Hammam Hacı Hekim à Bergama

De l’autre côté du boulevard, commence le bazar de Pergame et ses innombrables petits commerces et ateliers, parfois minuscules, où l’on découvre des métiers artisanaux parfois rares. Il fait bon flâner dans ces ruelles étroites, lever le nez pour apercevoir par moments les restes d’un han pluricentenaire. De nombreux cafés, la plupart fort plaisants, parfois d’une autre époque, parfois plus actuels comme au niveau de l’Arasta, vous donnent envie de vous arrêter pour siroter doucement un thé en observant ce qui se passe autour de vous.

Non loin de là, le hamam de Küplü, uniquement destiné à la gente masculine, a aussi été restauré ces dernières années. Datant de 1427, il tire son nom de la jarre en marbre qui était placé au milieu des bains. Celle-ci a finalement été offerte au roi Louis-Philippe sur décision du sultan Mahmut II et est à présent visible au musée du Louvre à Paris.

Nous poursuivrons la visite de Pergame dans le prochain billet.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>



Turquie Web GuideL'agenda CulturelGalerie VidéoBlog


Switch to our mobile site