TurquieVision
Fouilltes de Sagalassos

Osmancık, sa citadelle, son pont et ses rizières

le 2016/09/29
Pont Koyunbaba et citadelle d'Osmancık

Pont Koyunbaba et citadelle d’Osmancık

Sur la route anatolienne menant de Kastamonu à Merzifon se trouve une jolie petite ville méconnue du grand public et située au milieu des rizières, Osmancık.

Ce qu’on aperçoit en premier en arrivant dans le centre ville traversé par la rivière Kızılırmak, c’est l’impressionnante citadelle édifiée sur une grande colline où serpentent 250 m de murs d’enceinte.

Sa datation est bien incertaine tout comme celui qui l’a fait édifier mais on suppose que cette construction remonte à l’époque romaine.

Sur la partie avant du château se trouve une inscription. La porte d’entrée, le poste d’observation, des parties de donjon ainsi que les ruines d’un ancien hammam à l’intérieur de l’édifice sont encore visibles de nos jours tout comme les fondations de maisons construites dans un passé proche. Apparemment, 200 demeures s’y trouvaient alors, au vu d’une gravure réalisée par Bozoklu Osman Şakir.

Le grand voyageur ottoman Evliya Çelebi a relevé pour sa part 800 maisons autour de la citadelle lors de son passage au XVIIème siècle.

Le pont Koyunbaba, construit en 1485, enjambe la rivière, suivant la route allant de Çorum à Tosya en passant par Osmancık. Avec ses 250 m de longueur, il comporte 15 arcades dont la plus grande fait 25 m sur 16,40 m de large. Actuellement en cours de restauration, le pont une fois terminé s’intégrera parfaitement avec la citadelle dans le paysage de carte postale de jour comme de nuit grâce aux illuminations en place.

Citadelle d'Osmancık de nuit

Citadelle d’Osmancık de nuit

Le nom de cet emblême d’Osmancık fait référence au sheik bektaşi Koyunbaba qui gérait la région au milieu du Xvème siècle. Décédé en 1468, un mausolée, visité par de nombreux pèlerins, fut construit pour lui dans la ville un an plus tard.

Le pont suspendu permet aussi de passer d’une rive à l’autre et de se rentre dans un des nombreux jardins à thé installés de part et d’autre de la rivière où il est très agréable de s’installer en profitant de la vue.

Non loin de la citadelle se trouve une mosquée intéressante située dans un bel écrin de verdure. Elle porte le nom de son constructeur Koca Mehmet Paşa, mais également mosquée Imaret. C’est le plus ancien édifice religieux construit à Osmancık, en l’occurrence en 1431 sous le règne de Murat II. Une soupe populaire – imaret – a été construite à la même époque mais celle-ci n’existe plus aujourd’hui. Des cigognes ont élu domicile sur l’un des dômes et donnent ainsi un cachet tout particulier à ce lieu.

 


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>



Turquie Web GuideL'agenda CulturelGalerie VidéoBlog


Switch to our mobile site