Karaman, une ville tranquille d’Anatolie Centrale

Konak Tartan Zade, Karaman

Konak Tartan Zade, Karaman

La ville anatolienne de Karaman, peu connue des touristes étrangers et située à une bonne centaine de km au sud-est de Konya qui elle accueille tous les ans des millions de pèlerins du monde entier venant s’incliner sur la tombe de Rumi, n’en demeure pas moins loin d’être inintéressante.

En plein centre, se trouve l’imposante mosquée Aktekke construite en 1370. Outre les 7 pièces destinées par le passé aux derviches tourneurs, l’intérieur de la salle de prière abrite aussi la tombe de Mümine Hatun, la mère de Rumi et 23 sépultures de membres de la famille du célèbre penseur mystique qui a demeuré dans la ville durant 7 ans avec ses proches avant de rejoindre Konya.

Le hammam adjacent est toujours en service et plusieurs autres de Karaman ont été restaurés et réouverts au public ces dernières années, l’occasion de goûter aux bains turcs à des prix très attractifs.

Tout près de là, la medrese – école coranique – Hatuniye datant de 1382 possède une superbe façade typique de l’architecture seldjoukide. Elle sert aujourd’hui de salle culturelle, notamment pour des séminaires. Juste à côté se trouve le musée de la ville abritant de belles œuvres découvertes lors des nombreuses fouilles effectuées dans la région. Il devrait bientôt bénéficier d’un nouveau bâtiment qui permettra de valoriser l’importance de ses œuvres.

Dans la vieille ville, l’ancienne église arménienne Çeşmeli datant de l’époque byzantine, transformée un temps dans les années 80 en prison, a été restaurée en 2007 et est devenue une salle culturelle où ont lieu des expositions, des concerts et autres activités culturelles.

Ancienne église arménienne Çeşmeli, Karaman

Ancienne église arménienne Çeşmeli, Karaman

A proximité de cette dernière se trouvent deux maisons ottomanes de toute beauté à visiter absolument, le smagnifique konak Tartan érigé il y a deux siècles et qui, durant 80 années, a servi des repas aux gens de passage, ainsi que la maison de l’oncle maternel de Hürrem, épouse du sultan Soliman le Magnifique, demeure de près de 300 ans d’âge.

Page 1 of 2 | Next page