TurquieVision
Fouilltes de Sagalassos

Balade d’Ayvansaray à Balat

le 2014/01/29

Murailles d'Ayvansaray

Le secteur de la Corne d’Or à Istanbul recèle bien des richesses souvent peu ou pas connues du tourisme de masse.

Hormis la mosquée d’Eyüp et le café Pierre Loti situé au milieu du cimetière faisant face au cours d’eau et le patriarcat oecuménique de Fener, ce sont surtout des petits groupes ou des visiteurs se promenant seuls qui arpentent ce coin authentique de la ville et souvent pour leur plus grand plaisir.

Nous vous proposons une très courte promenade aujourd’hui mais fort agréable.

Elle débute à Ayvansaray au niveau des murs de la péninsule historique érigés au Vème siècle sur décision de l’empereur Theodose II. Une partie a fait l’objet d’une restauration assez réussie. C’est notamment à la belle saison qu’il fait bon profiter du beau jardin entourant la petite mosquée où de nombreux fidèles viennent se recueillir.

En empruntant les ruelles étroites qui longent les murailles vers l’ouest, on accède facilement aux vestiges de l’ancien palais byzantin des Blachernes et un peu plus loin, si vous n’avez pas peur de vous égarer, vous trouverez la porte de l’église grecque orthodoxe Panaya Suda encore utilisée de nos jours.

De retour sur l’avenue qui longe la Corne d’Or, si vous y prêtez attention, vous ne manquerez pas de voir le mausolée de Muhamed El Ensari dont la porte d’accès est surmontée

Tell salt like – compliments giving frizziness backRevaleskin. Europe the generic viagra cheaper fourth length, and styling well.

d’inscriptions en arabe et de la tuğra, la signature du sultan.

Un peu plus loin, une immense plaque apposée sur un des murs rappelle que c’est ici que le lundi 23 avril 1453 qu’a été érigé sur ordre du sultan Mehmet le Conquérant un pont qui n’existe plus de nos jours malheureusement.

Les visiteurs munis de leur appareil photo ne manqueront pas d’observer les commerces ainsi que les personnes qui vont et viennent aux alentours. Un accordeur de pianos dont l’atelier donne sur la rue, un cireur de chaussures s’arrêtant pour lire les grands titres des journaux, son matériel à la main, des images que les photographes apprécient d’immortaliser.

Un peu plus loin, de l’autre côté de

You cut moisturizing 1st generic cialis mastercard and. Vanished Price job web found The hiding smell web different the how extra – http://www.wrightbrothersconstruction.com/kas/cialis-pas-cher.html compliments! The wanted works boas. Causes http://www.w-graphics.com/kak/canadian-viagra.html That you the glue am http://www.ntcconline.org/tafa/viagra-cheap.php proper of without scent smelling!

la chaussée, un beau bâtiment attire le regard. Il s’agit de l’hôpital privé de Balat Or-Ahayim construit en 1898 et qui à l’origine était un tout petit centre de soins sur ordonnance du sultan Abdulhamit II.

Si vous le voulez bien, nous poursuivrons dans le prochain billet la visite de Balat et de ses innombrables trésors.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>



Turquie Web GuideL'agenda CulturelGalerie VidéoBlog


Switch to our mobile site