TurquieVision
Fouilltes de Sagalassos

Bursa sur la route de la soie

le 2014/07/15

Koza Hanı à Bursa

    La ville de Bursa, qui s’étend à proximité du mont Uludağ bien connu des skieurs, est facilement accessible d’Istanbul en prenant le ferry à destination de Mudanya et en fait une destination agréable.

Durant plus d’un millénaire, l’élevage du ver à soie fit sa fortune, et ce jusqu’au 18ème siècle. Non seulement on fabriquait la soie dans les ateliers de Bursa mais les caravaniers empruntant la route de la soie s’arrêtaient également dans les nombreux caravansérails de la ville.

Les deux monuments les plus connus de Brousse, ancien nom de Bursa, sont sans nul doute l’Ulu camii, autrement dit la grande mosquée, ainsi que la Mosquée Verte, à savoir Yeşil camii.

L’Ulu camii aux murs en pierre calcaire de couleurs rose et brune provenant de la proche montagne se dresse fièrement avec ses deux minarets dans le centre-ville. Sa construction d’origine date de 1399 à la demande du sultan Beyazit Ier qui décide d’ériger une mosquée coiffée de 20 dômes.

La salle de prière est habillée de nombreuses colonnes, d’un magnifique minbar en noyer savamment ouvragé et d’une superbe fontaine aux ablutions datant du 19ème siècle.

La Mosquée Verte, quant à elle, a été commandée par Mehmet Ier en 1412 et sa construction a duré une douzaine d’années. Des lignes harmonieuses et une décoration intérieure particulièrement riche composée notamment de faïences et de vitraux font de cette mosquée impériale la plus belle de la ville.

Près de là, sur les hauteurs de la colline, le Yeşil Türbe abrite le mausolée de Mehmet Ier. Les murs extérieurs étaient revêtus à l’origine de faïences de couleur turquoise qui lui ont valu son nom, mais à la suite du tremblement de terre de 1855, d’autres plus contemporaines les ont remplacées.

De nombreux autres lieux de culte musulmans méritent une visite, telle la mosquée de Beyazit Ier, celles d’Emir Sultan, d’Hüdavendigar ou celle du complexe de la Muradiye, parmi bien d’autres.

Les amateurs de caravansérails et de marchés couverts ne seront pas en reste. Le Koza hanı, caravansérail du cocon de ver à soie, figure parmi les quatre anciens lieux de halte des caravaniers. Ce lieu particulièment agréable et datant de 1490 comprend un bassin octogonal surmonté d’un lieu de prière situé au milieu de la cour. On peut encore acquérir là de belles soieries.

Le marché couvert (bedesten) situé derrière l’Ulu camii a été construit sous le règne de Beyazit 1er et était destiné autrefois à la vente des objets les plus précieux.

Bursa comprend également de nombreuses maisons ottomanes traditionnelles et des vestiges de son prestigieux passé. Ils sont situés pour partie dans la ville haute, dans le quartier d’Hisar ainsi qu’aux alentours de la mosquée de Muradiye.

La ville est également réputée pour les karagöz, ces marionnettes utilisées encore aujourd’hui dans les pièces de théâtre d’ombres.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>



Turquie Web GuideL'agenda CulturelGalerie VidéoBlog


Switch to our mobile site