TurquieVision
Fouilltes de Sagalassos

L’église Saint-Georges du Patriarcat Oecuménique de Constantinople dans le quartier du Fener à Istanbul

le 2014/12/05

Iconostase de l'église patriarcale Saint-Georges du Fener, Istanbul

      A quelques dizaines de mètres à peine de la Corne d’Or, sur la rive ouest, se trouve l’ancien quartier grec du Fener à Istanbul. Il abrite le Patriacat Oecuménique de Constantinople avec à sa tête le Patriarche Bartholomeos 1er qui y a accueilli le 30 novembre dernier le Pape François lors de la célébration de la Saint-André.

L’église patriarcale Saint-Georges est un lieu de prière et de pèlerinage hors du commun tant pour les orthodoxes, pour qui c’est une étape obligée, que pour les touristes de toutes religions confondues.

Située dans l’enceinte du patriarcat, la façade comportant l’entrée ne présente pas d’intérêt particulier contrairement à l’arrière du bâtiment qui contraste avec son revêtement en pierre et ses formes arrondies se fondant dans un décor de verdure de toute beauté.

Cette église est la 5ème du Patriarcat depuis le 15ème siècle. Le Patriarche Timothy II remit le lieu de culte en état en 1614 et une inscription relatant cette transformation est visible sur la façade principale. En 1720, un incendie dévaste l’église qui sera reconstruite sous le règne du patriarche Jeremiah III.

L’iconostase de toute beauté est à elle seule un véritable livre d’histoire qui nécessite du temps pour le parcourir.

Sur le côté gauche de la nef se trouvent deux boîtes de verre dont l’une contient les reliques de Saint-Jean Chrysostome, premier patriarche orthodoxe de Constantinople mort au début du Vème siècle.

Ces reliques avaient été volées durant les croisades et envoyées à Rome au XIIIème siècle où elles ont reposé dans la basilique Saint-Pierre. Le Pape Jean-Paul II les a rendues à leur propriétaire le 27 novembre 2004, il y a dix ans à peine.

Autrefois couvent pour des religieuses orthodoxes, le Patriarcat a transformé les bâtiments annexes en résidence administrative en 1603. Is furent entièrement reconstruits à la suite du gigantesque incendie survenu en 1941.

Allez un dimanche matin à l’église patriarcale du Fener pour assister à toute ou partie de l’office rehaussé par des chants entonnés par les voix graves du choeur.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>



Turquie Web GuideL'agenda CulturelGalerie VidéoBlog


Switch to our mobile site