Tarsus, importante ville de pèlerinage – partie 2

Kırkkaşık bedesten à Tarsus

Kırkkaşık bedesten à Tarsus

Tarsus, ville natale de Saint-Paul, située entre ses voisines modernes Adana et Mersin, a gardé un charme indéniable et une certaine douceur de vivre palpable lorsqu’on s’y promène.

Un tronçon de voie romaine en pierre de basalte d’environ 60 mètres a été mise au jour en 1993 et témoigne de la grandeur de la ville il y a deux millénaires.

Tout près de là, et à proximité du puits de Saint-Paul se trouvent de nombreuses maisons traditionnelles dont certaines ont été réhabilitées et présentent leur magnifique architecture au regard de tous.

Pierre et bois se marient avec bonheur, portes imposantes et jalousies font partie du décor habituel. La plupart du temps, le rez-de-chaussée est destiné à un usage commercial ou professionnel et l’étage supérieur à l’habitation.

En plein centre ville se trouve la célèbre mosquée Ulu datant de 1579, construite avec des matériaux de la région à la demande d’Ibrahim, fils de Piri Mehmet Paşa qui dirigeait à cette époque la principauté de Ramazanoğulları.

Mosquée Ulu, Tarsus

Mosquée Ulu, Tarsus

Le seul minaret encore utilisable en tant que tel aujourd’hui porte une inscription indiquant qu’il remonte à 1363 et équipait la mosquée appelée Kebir puis celle du nom de Nur.

Quant au second minaret, il fut transformé en tour d’horloge en 1895 et l’est toujours.

A côté d’Ulu Camii, le “Kırkkaşık bedesten”, autrement dit le marché aux 40 cuillères, est un ancien marché couvert érigé en 1579 du temps de la principauté de Ramazanoğulları. Sur les murs extérieurs de la bâtisse figuraient par le passé des cuillères ornementales qui lui ont valu ce nom.

A sa construction, les lieux étaient utilisés pour la soupe populaire ainsi que comme école coranique. Après la création de la République turque en 1923, le local a été transformé en marché couvert. Suite à la restauration effectuée en 2004, le Bedesten a reçu l’année d’après un prix lors du concours de rénovation de bâtiments historiques organisé par l’Union des Villes Historiques.

Depuis le 7 mars 2007, cet endroit fort agréable est à nouveau ouvert au public. L’accès est possible par les deux portes façades ouest et est. Les 25 anciennes chambres sont aujourd’hui occupées par des boutiques artisanales ainsi que l’un ou l’autre petit café typique.

Page 1 of 2 | Next page