Amasya, la belle anatolienne

Amasya, ses superbes demeures et ses tombes royales

Amasya, ses superbes demeures et ses tombes royales

Ceux qui s’intéressent tant à l’histoire qu’à l’architecture traditionnelle anatolienne ne seront pas déçus en visitant la belle ville d’Amasya située à quelques 120 km au sud de Samsun et traversée par la rivière Yeşilırmak.

Sur la rive gauche, la plus étroite coincée entre le cours d’eau et le promontoire roche dans lequel apparaissent les tombes d’anciens rois et que surplombe les restes de la citadelle, les jolies maisons typiques forment un décor de carte postale, aussi agréable à voir de jour que de nuit lorsque les lumières aux couleurs changeantes viennent les illuminer.

Hôtels, pensions, restaurants avec vue sur la rivière s’y trouvent à foison de même que deux musées installés dans de somptueuses demeures, l’un abritant les statues de sire des fils de sultan, l’autre portant le nom de Hazeranlar qui permet de savoir à quoi ressemble l’intérieur.

Construits essentiellements sur l’autre rive, de nombreux édifices religieux méritent d’être vus, tels par exemple les mosquées Beyazit Paşa, Çilehane (ancien tekke soufi) ou l’ancienne Darüssifa du XIVème siècle traitant les malades mentaux grâce à la musique dont la porte seldjoukide est délicatement ouvragée. Ce bâtiment abrite aujourd’hui un musée de la santé où l’on découvre instruments et miniatures évoquant les traitements médicaux effectués par le passé.

Le complexe de Beyazit II et la Gök medrese, école coranique construite en 1266, ne sont que partiellement visibles actuellement en raison des importants travaux de restauration dont ils bénéficient.

Près de la jolie tour de l’horloge se trouve l’école coranique Büyük Ağa, toujours encore en activité et au sein de laquelle il est possible de se promener et même de faire des photos.

Ecole coranique d'Amasya

Ecole coranique d’Amasya

Plusieurs rois de la dynastie Mithridate reposent au sein des 23 tombes royales taillées dans la roche. Durant certaines périodes de l’histoire, les tombes ont aussi servi de prison et de places de torture.

Page 1 of 2 | Next page