TurquieVision
Fouilltes de Sagalassos

Escapade estivale à Büyükada

le 2017/08/03
Maison habitée par Trotsky à Büyükada

Maison habitée par Trotsky à Büyükada

Quand la torpeur enveloppe Istanbul, que vous avez envie d’un peu d’exotisme différent, où le bruit des fers de chevaux remplacent ceux des klaxons de la ville, rien de tel qu’une balade à Büyükada, la plus grande des îles des Princes pour se ressourcer un peu.

Après la traversée en bateau ou en ferry, le choix des moyens de transport sur place est large pour découvrir ou redécouvrir les lieux : calèche, bicyclette, véhicule électrique et bien entendu à pied.

L’ancienne Prinkipo en grec et qui signifie « Prince » possède un charme particulier, encore plus marqué que sur les îles voisines.

Les anciennes demeures de style victorien y sont nombreuses, pour beaucoup elles ont fait l’objet de restauration importante et lorsque les bougainvilliers environnants sont en fleurs et que la nature décline son immense richesse, ce qui est le cas en été, le contraste des couleurs est du plus bel effet.

Levon Trotsky, fondateur de l’Armée Rouge, s’est exilé en Turquie et est venu résider à Büyükada en 1929 durant une longue période dans une propriété extraordinaire classée qui n’est plus que l’ombre d’elle-même. Entourée d’un immense jardin, la propriété qui est toujours à vendre et ce depuis quelques années, est visible de la ruelle qui descend vers la mer.

Au milieu de la pinède se dresse un autre bâtiment impressionnant et qui a bien triste mine, lui aussi. Il s’agit de l’ancien orphelinat grec construit par l’architecte français Vallaury en 1898-99. Il s’agit là de la deuxième plus grande demeure en bois au monde qui a fermé ses portes en 1960 et qui depuis, s’écroule un peu plus de jour en jour…

Ancien orphelinat grec de Büyükada

Ancien orphelinat grec de Büyükada

Tout en haut de la plus haute colline de Büyükada, à côté de l’église grecque orthodoxe Saint-Georges, lieu de pèlerinage très fréquenté et notamment lors des fêtes du Saint-Patron, se trouve un restaurant qui permet de profiter d’une vue extraordinaire sur les alentours et de se faire plaisir à coût raisonnable. Il n’est pas exclu que les goélands, les chats et les chiens qui ont installé leur territoire là, viennent quémander, voire se servir sur la table avant d’aller se reposer à quelques mètres de là.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>



Turquie Web GuideL'agenda CulturelGalerie VidéoBlog


Switch to our mobile site