Şanlıurfa, une des villes parmi les plus intéressantes de Turquie

Le bassin aux carpes sacrées d'Urfa

Le bassin aux carpes sacrées d’Urfa

Şanlıurfa, appelée plus communément Urfa, est sans nul doute une des villes de Turquie qu’il faut absolument visiter si l’on est attiré par l’Orient et sa diversité.

Résumer toutes ses richesses en un seul billet n’est guère possible, aussi plusieurs vont lui être consacrés. Urfa possède une histoire de 12 000 ans et est un lieu de pèlerinage réputé qu’on appelle parfois la Jérusalem d’Anatolie. C’est en effet là que serait né Abraham qui serait resté caché dans une grotte durant 7 années ; c’est aussi là qu’est mort Saït Nursî, un penseur musulman contemporain très connu.

On voit de loin sa citadelle érigée selon des sources divergentes durant la période hellénistique, durant les croisades par les Byzantins ou ultérieurement par les Turcs. Toujours est-il qu’on y entre en passant deux colonnes appelées « le Trône de Nemrod », le fondateur d’Urfa, évoqué dans la Bible.

Le quartier de Dergah fait partie des plus visités avec notamment la fameuse grotte d’Abraham évoquée ci-dessus, le bassin aux carpes sacrées entouré de deux mosquées. Les innombrables poissons qui font la joie des petits et des grands symbolisent les flammes du bûcher d’Abraham auquel il fut condamné par Nemrod. Ces flammes se seraient transformées en poissons qui depuis, sont considérés comme sacrés et nourris par les innombrables visiteurs.

Au sein du bazar, un des plus beaux du pays, se trouve, entre autres, le Gümrük han, un ancien caravansérail situé sur deux niveaux où les hommes – dont la plupart, vêtus de şalvar, leur tête entourée d’un keffieh, viennent passer beaucoup de temps à jouer aux dominos, au backgammon ou aux cartes en sirotant bon nombre de thés. L’étage est occupé par des ateliers de confection et de repassage, le tout formant un lieu où il fait bon se poser pour s’imprégner de son ambiance bien particulière.

Gümrük Han, Şanlıurfa

Gümrük Han, Şanlıurfa

Dans la vieille ville, des ruelles tortueuses et étroites sont entourées de maisons à l’architecture traditionnelle, certaines donnant sur des cours intérieures de toute beauté si l’occasion se présente de glisser un œil lorsqu’une porte s’ouvre.

Parmi les constructions religieuses à voir à Urfa, se trouve la mosquée Selehattin Eyyubi, non loin de la citadelle. Sa superbe façade laisse entrevoir les traces de l’église Saint Jean construite apparemment en 457, devenue l’église arménienne Surp Astezan en 1849-1851 avant d’être transformée en mosquée depuis 1994.

Page 1 of 2 | Next page