Un petit tour par la vieille ville d’Adana

Complexe de la mosquée Ulu, Adana

Complexe de la mosquée Ulu, Adana

Adana, importante ville du sud de la Turquie située à une trentaine de kilomètres de la côte méditerranéenne, possède, outre un nouveau gigantesque et magnifique musée, bon nombre de monuments historiques dignes d’intérêt.

Le plus connu est certainement le pont de pierre qui enjambe le fleuve Seyhan et a été construit par l’architecte Auxentus en 384. Long de 291 m pour 8,70 m de largeur, il est emprunté tous les jours dans les deux sens par de nombreux piétons, cyclistes et motocyclistes. Quelques commerçants ambulants s’y installent aussi, tout comme l’un ou l’autre pêcheur venant y traquer la carpe.

Avec ses 14 arches illuminées la nuit, l’ensemble offre une belle perspective de jour comme de nuit sur la majestueuse mosquée Sabanci inaugurée en 1998 et ses 6 minarets.

La tour de l’horloge qui date de 1882, autre emblême de la ville, se dresse du haut de ses 32 mètres au milieu des anciens commerces du marché couvert récemment restauré avec soin.

La tour de l'horloge d'Adana

La tour de l’horloge d’Adana

Tout près de là, se dresse l’impressionnante et magnifique bâtisse Ramazanoğlu – fils de Ramazan – datant de 1495. Abritant par le passé une partie du palais et du selamlik – partie réservée aux hommes – occupés par le beylik Ramazanoğlu, elle est à présent gérée par l’Université Çukurova à des fins culturelles.

Juste en face, après avoir dépassé le tombeau du prénommé voici le superbe complexe de la mosquée Ulu. La construction de cette dernière, commanditée par Halil, fils de Ramazan, débute en 1513 pour ouvrir au culte en 1541. Elle surprend agréablement avec ses différentes portes joliment ouvragées avec, entre autres, ses cadres noir et blanc, ses dômes recouverts de tuiles ocre et son beau minaret. Du côté de la porte principale, la medrese – école coranique – Ramazanoğlu est un havre de paix particulièrement agréable à découvrir tout comme le petit café où les anciens s’installent sur des tabourets installés près des murs de la mosquée ou de la medrese pour y boire moult thés et discuter de longs moments. Le tombeau de Ramazanoğlu se trouve sur la place entre le complexe et son ancienne somptueuse demeure précitée.

A quelques centaines de mètres la mosquée Yağ, ancienne église arménienne convertie en mosquée en 1501 par Halil, comprend un portail extérieur très original et une architecture intérieure qui rappelle bien ses origines.

Page 1 of 2 | Next page