La petite ville de Bolvadin au charme d’antan

Maison traditionnelle de Bolvadin

Maison traditionnelle de Bolvadin

Située dans le district de la province d’Afyonkarahisar, la petite ville de Bolvadin et ses 44 000 habitants ont été au coeur de la stratégie durant la guerre d’Indépendance turque en 1921-1922. En effet, c’est ici qu’ont été fondées la première et la seconde armée du pays.

C’est aussi une cité où le commerce et notamment du milieu artisanal a été florissant. Lors du recensement de la population de 1831, on ne comptait pas moins de 150 groupes de métiers différents. Derrière leurs vitrines, trois artisans font par exemple perdurer des traditions ancestrales que représente la confection d’atmaca, ces coussins épais et longs recouverts de kilims installés dans les salons et sur lesquels on s’assied et on s’adosse. Le moulin Aşkar datant de 1949 produit, quant à lui, 30 tonnes/jour de nourriture pour les animaux et emploie deux personnes.

En outre, Bolvadin a accueilli par le passé plusieurs communautés soufies dont les Rifai, les Şazeli, les Nakşibendi et les Kadiri. Abdülkadir Geylani, fondateur de cette dernière confrérie, est d’ailleurs enterré à la sortie de la ville. Sultan Veled, fils de Rumi, y a ouvert un couvent de derviches. Les archives évoquent la présence de 14 couvents soufis – tekke – et pas moins de 28 écoles coraniques – medrese – en 1924.

Aujourd’hui, il est agréable de se promener dans le centre où les maisons anciennes et traditionnelles sont nombreuses. Certaines sont rénovées ou en cours de restauration, d’autres le mériteraient amplement. Une ruelle étroite abrite pléthore de petits ateliers et commerces traditionnels au charme désuet.

Ancienne maison de Bolvadin

Ancienne maison de Bolvadin

A la sortie nord de la ville, des oies, nombreuses ici, traversent tranquillement la rue qui passe devant un cimetière d’un autre temps où les tombes ottomanes se profilent au milieu de la végétation. Le temps s’être arrêté à Bolvadin…

Leave a comment