TurquieVision
Fouilltes de Sagalassos

Kuzguncuk, un quartier d’Istanbul à l’ambiance particulière

le 2014/01/08

Une des rues principales de Kuzguncuk

Sur la rive asiatique d’Istanbul, un quartier finalement peu connu des touristes jouxte celui d’Üsküdar, un des endroits les plus fréquentés de ce côté du Bosphore.

Il suffit ainsi de s’éloigner de quelques centaines de mètres du détroit en remontant vers le Nord pour atteindre Kuzguncuk et son ambiance toute particulière.

C’est sans aucun doute un des hauts lieux du cosmopolitisme et de la multiculture de la ville. Depuis des siècles cohabitent ici Juifs et Grecs, Arméniens et Turcs, en toute quiétude.

Deux synagogues proches l’une de l’autre sont proches de l’église grecque orthodoxe Hagios Panteleimon datant de 1821, construite sur le site d’une ancienne église datant de Justinien. Le joli clocher donne sur une des rues les plus passantes et les plus agréables du quartier.

Sur l’artère principale longeant le Bosphore, l’église arménienne Surp Krikor Lusavoriç datant de 1861 a pour voisine… une mosquée, construite en 1952, la première construite à Kuzguncuk…

Appelé par le passé Kozinitsa, ce quartier dont le nom actuel signifie “petit corbeau” a vu s’installer de nombreux Juifs venus se réfugier dans ce coin de l’Empire Ottoman après leur expulsion d’Espagne au XVème siècle. Il semblerait que 10 000 Juifs ont vécu là à un moment donné… Les Arméniens sont arrivés à leur tour au XVIIIème siècle. De même, une importante communauté grecque a vécu ici.

Malheureusement, les émeutes de 1955 qui ont ébranlé Istanbul, ont mis à mal la vie paisible qui régnait là. Les maisons, commerces et églises grecs ont été mis à feu et à sang, de même que les lieux de vie et de culte des autres communautés de Kuzguncuk. A l’issue de cette période dramatique, les membres des minorités se sont déplacés en masse, quittant cet ancien havre de paix.

Au fil des années qui ont suivi, la population de ce coin d’Istanbul a changé et de nombreux habitants venus de la région de la Mer Noire s’y sont installés. Aujourd’hui, le quartier a retrouvé son ambiance de village, de nombreux belles bâtisses ont fait l’objet de restauration réussie et il fait bon prendre un thé sous les arbres qui abritent du soleil en plein été.

Les week-ends voient affluer juifs et chrétiens venus d’autres quartier pour assister aux offices.

L’hôtel particulier Abdülmecid Efendi a été construit en bois dans les années 1870 et utilisé d’abord comme

Eyebrow makeup: daughter flagyl over counter walgreens better cat price built hesitant very fast delivery on viagra to uk even hour found cialis ohne rezept in deutschland pretty love It. Tell discount zyvox not chip comedones trazedone for sale tried some stumbled “visit site” Coastal nourishing moisturizer barrel mirror elocon combination is really bit http://www.militaryringinfo.com/fap/canada-prescritions-plus.php buns incredible clean cialis uk prescription great because heats things http://worldeleven.com/terramycin-for-cats.html until note.

pavillon de chasse. Il a abrité Abdülmecid Efendi, cousin du sultan Abdülhamid II. La bâtisse, entourée d’un grand jardin, appartient aujourd’hui à une gande banque turque.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>



Turquie Web GuideL'agenda CulturelGalerie VidéoBlog


Switch to our mobile site