TurquieVision
Fouilltes de Sagalassos

Sivas la seldjoukide – partie 2

le 2017/09/23
Gök medrese à Sivas

Gök medrese à Sivas

Après avoir découvert le coeur même de Sivas dans le dernier article, éloignons-nous seulement de quelques centaines de mètres pour découvrir une des merveilles de la ville, la Gök medrese, autrement dit l’école coranique bleue.

Même si elle est encore en cours de restauration, il est possible, en faisant le tour du complexe, d’admirer ce chef d’oeuvre datant de 1271 commandé par Sahip Ata, le grand vizir de Giyasettin II Keyküsrev.

Le portail ainsi que la façade principale sont dotés d’une riche ornementation composée de pierre sculptée, de céramiques bleues (ayant donné le nom au site), tout comme les deux minarets joliment ouragés.

Le plus vieil édifice de Sivas ne se trouve pas très loin de là, en revenant vers le centre. Il s’agit de la Grande mosquée (Ulu Camii) construite en 1197 sous le règne de Kubbettin Melik Şah, chef danışmendide. Le minaret penché, tout de brique, a été ajouté en 1213.

La ville possède quelques anciens konak, ces superbes propriétés traditionnelles, souvent imposantes. L’une d’entre elles a été restaurée à la fin des années 90, il s’agit de Abdi Ağa Konağı érigé en 1827 sur deux étages et comportant 12 chambres. Sa visite permet de mieux connaître les intérieurs de ce genre de construction.

Plusieurs han se trouvent également à Sivas. Le plus beau est sans nul doute Taşhan, situé en face de la mosquée Paşa et qui date du XVIIIème siècle. Erigé sur deux niveaux, il comprend de nombreux commerces et une quantité importante de cafés plus sympathique les uns que les autres, presque tous situés à l’étage.

Taşhan à Sivas

Taşhan à Sivas

En 1421, une première petite mosquée fut construite là à l’emplacement de Paşa camii. En 1805, Alâeddin Paşa, Gouverneur de la ville, la fit détruire et construire à la place la mosquée visible de nos jours.

Ne quittez pas la ville sans avoir goûté à de délicieux köfte de Sivas, galettes de viande hachée bien assaisonnés et servis avec du boulghour. On en trouve dans de nombreuses petites lokanta, les restaurants de quartier, notamment dans le quartier de la mosquée Paşa.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>



Turquie Web GuideL'agenda CulturelGalerie VidéoBlog


Switch to our mobile site