Sur les traces des architectes de Pera à Istanbul

Ciçek Pasaji

Ciçek Pasaji

Beyoğlu, l’ancienne Pera, est assurément un des quartiers d’Istanbul les plus fréquentés, tant par les touristes que par les autochtones qui s’y retrouvent pour manger, boire un verre, sortir ou faire du shopping en arpentant inlassablement l’avenue Istiklal qui mène de Taksim à Tünel.

Cette célèbre artère ainsi que d’autres avenues et rues aux alentours comportent de nombreux bâtiments de toute beauté dont les origines sont souvent levantines, grecques, arméniennes ou italiennes.

Les styles renaissance et Art Nouveau y sont tout particulièrement représentés et c’est un réel plaisir pour les amateurs de lever le nez au hasard de leur promenade pour découvrir les ornements et décors qui habillent le paysage architectural du quartier.

Le Palais d’Angleterre, de style renaissance italienne, abritait autrefois l’Ambassade, comme de nombreux autres sièges diplomatiques d’Istanbul. Il a été érigé sur un terrain offert aux anglais par le sultan Selim III en 1801. Le premier édifice, détruit par un incendie en 1831, a été reconstruit en 1845 par un architecte anglais, Sir Charles Barry.

Non loin de là, le passage d’Europe – Avrupa pasajı – est le premier réalisé à Istanbul en l’occurrence en 1872. C’est un architecte autrichien du nom de Pulgher qui l’a construit à l’image du passage parisien Choiseul. Les 12 statues ont été réalisées à Vienne puis acheminées en Turquie.

Sur Istiklal se trouve le magnifique passage des fleurs – Çiçek pasajı – dont l’architecte français est celui ayant construit le lycée anatolien d’Istanbul situé sur la même avenue. Ce passage de Pera, ressemblant à un théâtre parisien, abrite de nombreuses tavernes et a été érigé pour un important banquier grec.

Page 1 of 2 | Next page