TurquieVision
Fouilltes de Sagalassos

Le monastère syriaque de Deyrul Zafaran près de Mardin

le 2019/01/08
Monastère syriaque Deyrul Zafaran, Mardin

Monastère syriaque Deyrul Zafaran, Mardin

La plupart des personnes qui visitent la belle ville de Mardin en Mésopotamie font un crochet à 4 kilomètres du vieux centre pour découvrir le monastère syriaque Deyrul Zafaran.

Celui-ci, construit en 493 ap. J.-C. pour les chrétiens syriaques orthodoxes (assyriens), est appelé par le passé Mor Şleymun, puis Mor Hananyo. Son nom actuel, qui date de la fin du XVème siècle, est tiré de la fleur de safran qui pousse abondamment dans le secteur.

Il fut le siège du patriarcat syriaque orthodoxe pendant 640 ans jusqu’en 1932. Aujourd’hui, y demeure le métropolite de Mardin ainsi qu’un ou deux moines.

La structure actuelle du monastère, composée de trois niveaux, date du XVIIIème siècle, de nombreux ajouts ayant été réalisés depuis sa construction. Restauré en 2007, sa visite est limitée à certaines parties seulement. Parmi elles figure la cave utilisée par les fidèles lorsque le lieu était voué au culte du soleil avant l’ère chrétienne et de château utilisé ensemble par les Romains. Lorsque ceux-ci se retirèrent de la région, Mor Şleymun apporta ici les ossements de quelques saints et transforma ledit château en monastère.

Monastère syriaque Deyrul Zafaran

Monastère syriaque Deyrul Zafaran

Une autre salle sacrée abrite les sépultures d’anciens patriarches et un peu plus loin le véhicule qui servait à les transporter. Le monastère de Deyrül Zafaran, qui attire l’attention de par son architecture, est dans un état de conservation exceptionnel.

Pierre IV, qui fut patriarche en ces lieux, apporta une machine à imprimer venue d’Angleterre en 1876 et visible durant la visite. Un journal et plusieurs livres ont été publiés sur cette machine jusqu’en 1969, dont certains sont exposés sur place, d’autres à l’église Kırklar de Mardin.

Ouvert aux visiteurs sauf durant les heures de prière, ce site du Tur Abdin, est visité par de nombreux syriaques venus des quatre coins de la planète mais également par les touristes turcs et étrangers.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>



Turquie Web GuideL'agenda CulturelGalerie VidéoBlog


Switch to our mobile site