TurquieVision
Fouilltes de Sagalassos

Le magnifique site ionien de Teos

le 2019/11/19
Bouleutérion de Teos

Bouleutérion de Teos

Parmi les douze sites antiques ioniens, celui de Teos situé dans la jolie petite commune de Sığacık au bord de la mer Egée allie un paysage de toute beauté avec les vestiges de la ville antique mis en valeur à travers un parcours aménagé fort agréable, un beau film de présentation à l’entrée du site et des panneaux explicatifs de qualité.

Si le résultat des fouilles archéologiques réalisées tour à tour par les anglais (1764-65 et 1862) , par les français (1924-25) et enfin par les turcs depuis les années 60 à intervalles réguliers et depuis 2010 par l’université d’Ankara, prouvent que la ville s’est établie à partir de la période protogéométrique (environ 1000 av. J.-C.), les sources antiques divergent quant à la création par Athamas ou Naoclos.

Le dieu principal de Teos n’était autre que le célèbre Dionysos. Le plus grand temple en son honneur y fut réalisé par le célèbre architecture grec Hermogène. Le visiteur ne pourra admirer les restes que de loin, des travaux étant en cours dans ce périmètre.

Temple de Dionysos à Teos

Temple de Dionysos à Teos

La balade se poursuit au milieu d’oliviers centenaires et permet de découvrir l’admirable bouleutérion, situé à l’est du temple. Lieu important des cités de la Grèce antique, c’est là qu’avaient lieu les réunions des boulè, le conseil constitué de citoyens chargés de la gestion des affaires courantes de la ville. Assis sur l’un des gradins magnifiquement préservés, la vue se dégage sur l’ancienne agora où les alignements de pierre se marient avec la végétation.

Un peu plus loin se dressent les ruines du théâtre antique. Les fouilles et les travaux réalisés en 2013 et en 2014 ont permis de mettre en valeur et d’exposer différents blocs, assises et décorations qui témoignent de la richesse de l’architecture et des sculptures de l’édifice.

Le chemin contourne le théâtre et permet de grimper vers l’acropole archaïque d’où l’on contemple Sığacık.

Au sud du temple de Dionysos se trouve une citerne d’eau pratiquement intacte que l’on peut observer en s’asseyant à l’ombre de l’imposant olivier chargé de fruits.

Deux ports se trouvaient au nord et au sud de la ville antique. Les traces du dernier, situé à l’extérieur du site mais accessible facilement en suivant la signalisation après la citerne, ont été mises au jour de même que les restes d’une ancienne petite église située dans le prolongement de l’embarcadère. Des céramiques et pièces de monnaie trouvées sur place lors des fouilles permettent d’affirmer que cette église existait au Xème siècle.

Si deux heures au moins sont nécessaires pour visiter Teos, rien ne vous empêche d’y rester plus longuement tant l’environnement se prête au délassement et permet de se ressourcer.

 


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>



Turquie Web GuideL'agenda CulturelGalerie VidéoBlog


Switch to our mobile site