TurquieVision
Fouilltes de Sagalassos

Cinq églises grecques orthodoxes d’Istanbul

le 2016/08/10
Eglise Aya Nikolaos à Heybeliada

Eglise Aya Nikolaos à Heybeliada

Parmi les 96 églises grecques orthodoxes d’Istanbul qui dépendent du patriarcat oecuménique de Fener installé sur les rives de la Corne d’Or, en voici une sélection de cinq dont certaines font partie du paysage connu de la mégalopole.

La plus connue et qui ne manque pas d’allure, visible de la place de Taksim, est incontestablement l’église Aya Triada, autrement dit de la Sainte-Trinité.

Ce beau lieu de culte qui possède une architecture extérieure forte agréable à l’oeil est entouré d’un joli jardin. Construit en 1882 par la communauté russe sur l’emplacement d’une petite église en bois ravagée par les flammes en 1870, Aya Triada est aujourd’hui une des églises orthodoxes grecques d’Istanbul les plus fréquentées, notamment durant la Semaine Sainte.

Dans le quartier de Fener, Aya Yorgi (Saint-Georges) situé dans l’enceinte du patriarcat, fait partie des incontournables pour tout visiteur intéressé par les églises orthodoxes. Ouverte tous les jours au public, c’est néanmoins le dimanche matin à l’office qu’elle dévoile toute sa solennité et que sa magnifique iconostase est mise en valeur.

Eglise du patriarcat oecuménique de Fener

Eglise du patriarcat oecuménique de Fener

L’église d’origine, remise en état en 1614, a été dévastée par un incendie en 1720 et l’édifice actuel fut construit sur le même emplacement. Peut-être aurez-vous la chance de voir le Patriarche Bartholomeos 1er célébrer la messe lors de votre visite !

Dans le quartier voisin de Balat, l’église Notre-Dame des Blachernes est un lieu de pélerinage également très important pour la communauté grecque orthodoxe. On y trouve une source sacrée et aux eaux réputées miraculeuses, érigée au milieu du Vème siècle sur ordre de l’impératrice Pulchérie.

C’est en 1857 qu’a été érigée l’église actuelle mais auparavant plusieurs lieux de culte se sont succédés à cet endroit durant des siècles.

Les touristes qui se rendent à Büyükada et Heybeliada, les deux îles des Princes les plus connues au large d’Istanbul, ne manquent pas de grimper au monastère Aya Yorgi de Büyükada. Sa visite se mérite vu le chemin pentu qui y mène mais qui ne décourage pas les visiteurs pour autant. Un petit restaurant fort sympathique avec une vue extraordinaire permet le réconfort après l’effort et la visite de ce haut lieu spirituel.

Si les fondations du monastère datent de 857, l’église actuelle a été édifiée en 1868. Si vous souhaitez y découvrir une ambiance typiquement grecque, c’est le 23 avril, lors de la fête de Saint-Georges, qu’il faut venir sur place.

Sur l’île voisine de Heybeliada, tout près de l’embarcadère, l’église Saint-Nicolas ne passe pas inaperçue avec sa façade rose foncée. Elle date également du XIXème siècle et a été construite à la place d’une autre elle-même édifiée sur des ruines byzantines. Elle abrite de magnifiques icônes. Sur la colline nord de l’île se dresse également le monastère de la Sainte-Trinité qui a abrité jusqu’en 1980 l’école de théologie.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>



Turquie Web GuideL'agenda CulturelGalerie VidéoBlog


Switch to our mobile site