TurquieVision
Fouilltes de Sagalassos

Konya et Mevlâna, deux noms indissociables

le 2016/08/10
Sema à Konya pour la commémoration de la mort de Rumi

Sema à Konya pour la commémoration de la mort de Rumi

A Konya, un nom est indissociable de cette ville anatolienne perchée à plus de 1000 mètres d’altitude. C’est celui de Mevlâna, plus connu en Europe sous le nom de Rumi.

Cet illustre penseur mystique, dont le nom réel est Celal ed-din Rumi, est né en 1207 à Balkh – actuellement située en Afghanistan. Il est venu habiter à Konya en 1229 avec ses parents pour y passer ensuite la majeure partie de sa vie jusqu’à sa mort.

En novembre 1244, la rencontre de Mevlâna avec Şems’i Tebrizi, derviche errant à la recherche de son miroir, va bouleverser leur vie à tous les deux. Şems a trouvé son âme soeur tant recherchée à qui il va transmettre son immense savoir spirituel et apprendre le sema, la célèbre danse des derviches tourneurs qui fait aujourd’hui partie du patrimoine immatérial inscrit à l’Unesco.

Après la mort de Şems en 1247, Rumi dont le chagrin est immense, se consacre à l’amour divin et se mettre à écrire, d’abord le Divan ı Kebir, puis le Mesnevi, les deux oeuvres poétiques et mystiques marquantes de sa vie. Ces ouvrages constituent encore aujourd’hui les deux les plus importants du soufisme.

Le 17 décembre 1273, Mevlâna rend son dernier souffle. L’année suivante, ses disciples lui font construire le somptueux mausolée dans le jardin des roses offert en son temps par le sultan Alaeddin Keykubad 1er au père de Mevlâna. Son fils Sultan Veled crée à Konya la confrérie des derviches tourneurs qui s’établit dans différents bâtiments érigés autour de ce même mausolée.

Tombeau de Rumi à Konya

Tombeau de Rumi à Konya

Cette année, comme les précédentes à pareille époque, la ville de Konya accueille durant une dizaine de jours pèlerins et touristes du monde entier dans le cadre des célébrations du départ de Rumi pour l’au-delà. Le point d’orgue a lieu le 17 décembre même où l’on commémore le Şeb’I Arûs – nuit de noces -, à savoir les retrouvailles de Mevlâna avec le bien-Aimé.

Tous les jours, l’ancien couvent des derviches tourneurs fermé en 1925 et devenu deux ans après le musée Mevlâna, est visité par des milliers de personnes du monde entier venant se recueillir devant son impressionnant mausolée et voir ou revoir ces anciens lieux de vie.

A quelques centaines de mètres de là, le tombeau de Şems’I Tebrizi installé dans la mosquée qui porte son nom reçoit aussi des visiteurs. Au centre culturel Mevlâna de la ville, de nombreux sema sont présentés et dans différents endroits de la ville, des soufis venus d’horizons divers se retrouvent le soir pour prier et chanter Allah.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>



Turquie Web GuideL'agenda CulturelGalerie VidéoBlog


Switch to our mobile site