TurquieVision
Fouilltes de Sagalassos

La citerne-basilique d’Istanbul

le 2019/07/29
Dans la citerne-basilique d'Istanbul

Dans la citerne-basilique d’Istanbul

Parmi les citernes ayant alimenté Istanbul en eau, la plus grande, la plus célèbre et la plus visitée est assurément la citerne-basilique située à Sultanahmet, juste en face du musée Sainte-Sophie.

Son nom turc « yerabatan sarnıcı » signifie « la citerne engloutie ». Parfois, elle est aussi surnommée « yerabatan sarayı », à savoir « le palais englouti ».

Réalisée sous la Stoa basilica détruite par le feu vers 475, l’empereur Justinien a fait reconstruire celle-ci en 532, profitant de l’occasion pour également reconstruire la citerne avec des matériaux issus de la réalisation initiale.

La citerne-basilique, d’une longueur de 140 m sur 70 de large, d’une capacité d’environ 80 000 m³, a visiblement été la source d’eau principale de la première colline d’Istanbul, tant durant la période byzantine qu’ottomane.

Elle est ouverte à la visite depuis 1987 et même si elle fait actuellement l’objet de travaux de restauration intérieurs, cela n’empêche pas de la découvrir et d’en profiter.

A l’origine, elle comportait pas moins de 336 colonnes de 9 m de haut, réparties sur 12 rangées et distantes chacune de 4 m. 90 de ces colonnes ont été masquées à la fin du XIXème siècle lorsque fut muré un des angles de la citerne. Le beau plafond est composé d’arcs et de dômes en brique et forme un ensemble harmonieux.

La seconde tête de Méduse de la citerne-basilique d'Istanbul

La seconde tête de Méduse de la citerne-basilique d’Istanbul

Le clou de la visite constitue pour la plupart des visiteurs la vision des deux magnifiques têtes de Méduse, l’une à l’envers et l’autre couchée, qui pourraient provenir de la ville antique de Chalcédoine suite aux travaux entrepris par Justinien. Selon la rumeur, Méduse serait une des trois Gorgones, ces monstres féminines de la mythologie grecque et la seule des trois à être mortelle. Une autre version présente Méduse comme une grande jeune et belle femme aux cheveux longs et aux yeux noirs qui était amoureuse de Persée, le fils de Zeus, aimé également par Athena et qui par jalousie, a transformé les cheveux de Méduse en serpent.

La colonne appelée « colonne qui pleure » du fait qu’elle suinte en permanence, également appréciée, aurait été construite en mémoire de l’arc triomphal du forum de Theodose 1er.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>



Turquie Web GuideL'agenda CulturelGalerie VidéoBlog


Switch to our mobile site