TurquieVision
Fouilltes de Sagalassos

Découvrir quelques bâtisses historiques de Büyükada dans le cadre de la 16ème Biennale d’Istanbul

le 2019/09/25
Taş mektebi - école en pierre, Büyükada

Taş mektebi – école en pierre, Büyükada

La 16ème édition de la Biennale d’Art Contemporain d’Istanbul, avec pour titre « Le Septième Continent », organisée par la Fondation des Arts et Cultures d’Istanbul IKSV et qui se tient depuis le 14 septembre jusqu’au 10 novembre prochain, a notamment élu domicile dans certaines propriétés historiques de Büyükada, la plus grande des îles des Princes.

C’est l’occasion rêvée de pouvoir admirer de plus près des demeures en général fermées au public, soit accessible sur invitation ou en tant que membre comme l‘élégant bâtiment du Club d’Anatolie construit à l’origine en 1906 pour le British Yacht Club de Prinkipo, ancien nom grec de l’île. Ce lieu a accueilli de nombreuses personnalités telles le président Inönü, le Shah d’Iran ou encore le dictateur roumain Nikolai Ceausescu. Mustafa Kemal Atatürk y a aussi séjourné et sa chambre est restée en l’état. La maison jaune, plus ancien bâtiment du complexe et servant de salle de jeux au club, structure mise en place afin de contribuer au développement social au cours des années de fondation de la République, accueille des oeuvres dans le cadre de la Biennale.

Dans l’avenue Çankaya où demeures du XIX et du XXèmes siècles, la plupart agrémentées de magnifiques jardins, se succèdent pour le plus grand bonheur des touristes et promeneurs, voici le pavillon Mizzi, avec sa tour de guet en cours de restauration et ses briques rouges. C construit par Raimondo d’Aronco en 1894-1895 pour le compte de l’avocat Giovanni Mizzi, ce bâtiment, quoique proche du style Art nouveau, les détails du balcon et les lampes s’apparentent au style Jugendstil. Il fut utilisé comme hôtel de San Remo de 1930 à 1940.

Pavillon Mizzi, Büyükada

Pavillon Mizzi, Büyükada

Sur le trottoir d’en face, l’ancien pavillon Hacopoulo, propriété de l’ancien maire de l’île, a abrité l’hôtel Imperial de 1890 à la fin de la Première Guerre mondiale. Le bâtiment, qui a connu des heures de gloire en son temps mais dont l’aspect extérieur actuel fait plutôt piteuse mine, a été transformé en maison du gouverneur en 1927 et est toujours utilisé pour cette fonction. Les monstres en différents matériaux conçus par l’artiste anglaise Monster Chetwynd installés sur le perron extérieur s’intègrent finalement bien dans ce décor de manoir un rien fantomatique.

La visite se termine par Taş mektebi, autrement dit l’école en pierre. Cette imposante bâtisse datant de 1870, ancienne résidence d’été du patriarche grec Sofronios, a servi d’école primaire de l’île entre 1922 et 1967. Vide et envahie de végétation, son jardin murmure des poèmes à travers les œuvres d’une artiste turque.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>



Turquie Web GuideL'agenda CulturelGalerie VidéoBlog


Switch to our mobile site